du jardin des bulls

du jardin des bulls

Bulldog Anglais

Standard du bulldog anglais

Standard FCI N°149  / 19.09.2012 / F

TRADUCTION : R.Triquet.  Version originale (EN)

ORIGINE : Grande Bretagne.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 13.10.2010.

UTILISATION :

Chien de dissuasion et de compagnie.

CLASSIFICATION F.C.I. :

Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes – Chien de montagne et de bouvier suisses et autres races.

Section 2.1 Molossoïdes, type Dogue.

Sans épreuve de travail.

 


BREF APERCU HISTORIQUE

: La première classification du Bulldog dans la catégorie de  « chien de taureau » date des années 1630. Cependant, il a été fait mention antérieurement de types similaires appelés « bandogs » qui est un terme réservé de nos jours à un type de chien de combat. Utilisé à l’origine pour combattre des taureaux, le Bulldog s’est également fait une réputation dans les arènes de combat de chiens. C’est à partir de 1835 que sa morphologie a évolué vers celle que l’on connaît aujourd’hui avec un museau plus court et un corps plus trapu. Il a commencé à être exposé en 1860 et les années qui ont suivi ont vu un grand changement dans son aspect.

C’est un chien beau dans sa laideur à l’expression de pugiliste qui cache une nature aimante et affectueuse envers sa famille et ses amis.  L’une des plus anciennes races indigènes, le Bulldog est considéré comme le chien national de la Grande-Bretagne et il est associé dans le monde entier à la détermination britannique et au légendaire John Bull.



ASPECT GENERAL :

Chien à poil lisse, assez trapu, plutôt près de terre, large, puissant, compact.  Tête assez forte par rapport à la taille. Aucun caractère ne doit être accusé par rapport aux autres au point de détruire l’harmonie générale ou de donner au chien une apparence difforme ou de gêner le mouvement.



La face est  relativement courte, le museau large, tronqué et incliné légèrement vers le haut sans exagération.  La détresse respiratoire est un défaut éliminatoire.  Le corps est  relativement court, bien soudé sans tendance à être obèse. Les membres sont forts, bien musclés, athlétiques.  L’arrière-main est haut et fort. La femelle n’est pas aussi impressionnante ni aussi développée que le mâle.

COMPORTEMENT / CARACTERE :

Donne une impression de détermination, de force et d’activité.  Vif, hardi, fidèle, digne de confiance, courageux, terrible d’aspect mais doué d’une nature affectueuse.



TETE :

Vue de profil, la tête paraît très haute et  modérément courte de l’occiput à l’extrémité du nez.  Le front est plat ; la peau du front et de la tête est un peu lâche et finement ridée sans excès.  Le front n’est pas proéminent et ne surplombe pas la face. La face, de l’avant des zygomatiques à la truffe est relativement courte et sa peau peut être légèrement ridée.  La distance de la commissure interne de l’œil (ou du centre du stop, entre les yeux) à l’extrémité de la truffe ne doit pas être inférieure à la distance de l’extrémité de la truffe au bord de la lèvre inférieure.



REGION CRANIENNE :

Crâne :

Sa circonférence est relativement importante. Crâne fort.  Vu de face, il paraît haut de la commissure de la mâchoire inférieure au sommet du crâne, et, également très large et carré. Du stop, un sillon s’étend jusqu’au milieu du crâne et on peut le suivre jusqu’au sommet.

Stop :

Prononcé.



REGION FACIALE :

Vus de devant, les différents traits de la face doivent être également équilibrés de chaque côté d’une ligne médiane imaginaire.

Truffe :

Truffe et narines grandes, larges et de couleur noire – en aucun cas de couleur foie ou rouge ou brune. Les narines sont grandes, larges et ouvertes et présentent entre elles une ligne droite verticale, bien définie.



Museau :

Le museau est court, large, retroussé et très épais de la commissure de l’œil à la commissure des lèvres. Le bourrelet sur le nez, s’il est présent, continu ou discontinu, ne doit jamais constituer une gêne, ni pour les yeux, ni pour la truffe. Les narines pincées et un bourrelet excessif au-dessus de la truffe sont inacceptables et doivent être lourdement pénalisés.



Lèvres :

Les babines sont épaisses, larges, pendantes et très descendues, couvrant la mâchoire inférieure sur les côtés mais non sur le devant.  Elles rejoignent la lèvre inférieure à l’avant. Les dents ne sont pas visibles.



Mâchoires/dents :

Les mâchoires sont larges, fortes et carrées.  La mâchoire inférieure avance légèrement devant la mâchoire supérieure et se courbe modérément vers le haut.  Les six incisives sont rangées régulièrement entre les canines.  Les canines sont bien séparées.  Les dents sont fortes et solides ; elles ne sont pas visibles quand la gueule est fermée. De face, la mâchoire inférieure doit être centrée sous la mâchoire supérieure à laquelle elle est parallèle.



Joues :

Les joues sont bien arrondies et s’étendent latéralement au-delà des yeux.



Yeux :

Vus de face, les yeux sont situés bas dans le crâne, bien éloignés des oreilles.  Les yeux et le stop sont sur une même ligne droite perpendiculaire au sillon frontal. Ils sont très écartés mais leurs commissures externes sont à l’intérieur du contour des joues.  Ils sont de forme ronde, de dimension modérée, ni enfoncés, ni proéminents ; ils sont de couleur très sombre – presque noirs – ils ne laissent pas voir de blanc (sclérotique) quand ils regardent droit devant.  Absence de tare oculaire manifeste.



Oreilles :

Attachées haut – c’est-à-dire que le bord antérieur de chaque oreille, vue de face, rejoint le contour du crâne à l’angle supérieur dudit contour, de telle sorte que les oreilles sont aussi écartées que possible et qu’elles sont placées aussi haut et aussi loin des yeux que possible.  Elles sont petites et minces. L’oreille en rose est correcte c’est-à-dire qu’elle se replie vers l’intérieur dans sa partie postérieure, le bord antéro-supérieur se recourbant vers l’extérieur et vers l’arrière, découvrant en partie l’intérieur du conduit externe de l’oreille.



COU :

De longueur modérée, épais, puissant et fort à l’attache.  Il est convexe dans son profil supérieur avec un peu de peau lâche, épaisse et ridée dans la région de la gorge formant un léger fanon de chaque côté.



CORPS :

Ligne du dessus :

Le dos offre une légère déclivité juste derrière le garrot (sa partie la plus basse) d’où la colonne vertébrale remonte jusqu’au rein (dont le sommet est plus haut que le garrot) puis s’incurve à nouveau plus brusquement jusqu’à la queue en formant une légère arcure (appelée dos de carpe) qui est un trait distinctif de la race.



Dos :

Court et fort, large aux épaules. .



Poitrine :

Large, saillante et bien descendue. Côtes bien cerclées vers l’arrière du thorax. La région sternale est ronde et haute. Elle est bien descendue entre les membres antérieurs. Les côtes ne sont pas plates mais bien arrondies.



Ligne du dessous et Ventre :

Le ventre est rentré et non pas avalé.



QUEUE :

Attachée bas, la queue part en saillie, plutôt droite, puis s’incline vers le bas.  Elle est ronde, lisse et dépourvue de frange ou de poils rudes.  De longueur modérée – plutôt courte que longue – épaisse à la base, elle s’amincit rapidement en une fine pointe.  Elle est portée bas, sans courbe marquée vers le haut à l’extrémité.  Elle n’est jamais portée au-dessus du dos. L’absence de queue, la queue incarnée ou la queue extrêmement serrée sont à proscrire.



MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS :

Vue d’ensemble:

Les membres antérieurs sont courts par rapport aux postérieurs mais pas au point de faire paraître le dos long ou de nuire à l’activité du chien.



Epaules :

Les épaules sont larges, obliques et bien descendues, très puissantes et musclées et donnent l’impression d’avoir été rapportées au corps.



Coudes :

Les coudes sont bas et bien détachés des côtes.



Avant-bras:

Très forts et solides, bien développés, bien écartés, épais, musclés et droits. Les os sont forts et droits et non arqués ou tors.



Métacarpes:

Courts, droits et forts.



Pieds antérieurs:

Droits et tournés très légèrement vers l’extérieur ; de taille moyenne et modérément ronds.  Les doigts sont compacts et épais, bien séparés, faisant saillir les jointures qui sont hautes.



MEMBRES POSTERIEURS :

Vue d’ensemble:

Forts et musclés légèrement plus longs que les antérieurs. Longs et musclés du rein au jarret.



Grassets (genoux):

Ronds et très  légèrement écartés du corps.



Métatarses (Jarrets):

Les jarrets sont légèrement coudés et bien descendus.



Pieds postérieurs:

Les pieds postérieurs sont ronds et compacts.  Les doigts, compacts et épais, sont bien séparés, faisant saillir les jointures qui sont hautes.



ALLURES / MOUVEMENT :

Le chien semble marcher à petits pas rapides sur la pointe des pieds, les pieds postérieurs n’étant pas levés haut et semblant raser le sol.  Quand le chien court, l’une ou l’autre des épaules est assez avancée.  La correction des allures est de la plus extrême importance.

 

ROBE

Poil : De texture fine, court, serré et lisse.  Il n’est dur que parce qu’il est court et serré (ce n’est pas un poil « fil de fer »).

Couleur :

Robe unicolore ou « suie » (c’est-à-dire unicolore avec le masque ou le museau noir).  Il n’y a que des couleurs uniformes (qui doivent être brillantes et pures), à savoir : rouge dans ses différents tons, fauve, fauve pâle, etc. bringé, blanc et robe panachée (combinaison de blanc avec l’une quelconque des couleurs précédentes).  Les couleurs foie, noir, noir et feu sont absolument à écarter.



POIDS :

Mâles: 25 kg.

Femelles:   23 kg



DEFAUTS :

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.



DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION 

Chien peureux ou agressif.


  • Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.



Les dernières modifications sont en caractère gras.

Entièrement revu

Le 13 mars 2013

Raymond TRIQUET



Les Points de non confirmation



TYPE GENERAL


  • Manque de type, spécialement en tête.

    Insuffisance de caractères ethniques qui fait que l’animal dans son ensemble, ne ressemble plus suffisamment à ses congénères de la même race.

  • Hypertype. type poussé jusqu’à l’exagération

  • Format hors normes : bulldog excessivement léger et peu développé, ou au contraire d’un format nettement trop important


POINTS PARTICULIERS DANS LE TYPE


  •   Anomalie de construction évidente.


ROBE


  • Couleur non conforme au standard (remarque : des bringeures très abondantes sont normales et ne doi­vent en aucun cas être confondues avec le noir qui, lui, n'est pas prévu au standard).

  • Truffe de couleur autre que noir (couleur foie).

  • Œil clair - œil vairon.

  • Poil long.


ANOMALIES


  • Queue incarnée




  • Monorchidie, cryptorchidie.

  • Chien en détresse respiratoire

    détresse = état de danger qui ne saurait se prolonger sans compromettre gravement la santé.

  • Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.


CARACTERE


  • Agressivité ou peur excessive